Une Saint Valentin en deux temps !

20150214_195934La Saint Valentin … un bon petit restaurant en perspective 😉

Au fil des années, je me suis aperçue que la Saint Valentin avait tendance à diviser les gens entre les « pros Saint Valentin » et les « antis Saint Valentin »; ceux qui célèbrent l’événement et ceux qui l’ignorent. Pour ma part, nous l’avons toujours fêté.

Alors c’est vrai que ce jour là, les tarifs sont plus élevés, que la foule est au rendez-vous, qu’il n’y a pas besoin de ce prétexte de Saint Valentin pour s’offrir un restaurant et que c’est une fête hyper commerciale et bla et bla et bla … mais peu m’importe; pour ma part on essaie de s’y tenir et ce pour au moins trois bonnes raisons :

  • tout d’abord, quand on est un peu maman poule, et bien l’occasion fait le larron  😉
  • deuxièmement, les menus travaillés pour la Saint Valentin (si l’on choisit un restaurant de qualité) sont généralement originaux et intéressants gustativement parlant
  • enfin car dans nos vies ultras remplies, je trouve ça très joli de dédier une journée à nos amoureux (même si cela ne sous-entend pas que sans la Saint Valentin, ils seraient délaissés)

Mais avec un enfant, la Saint Valentin ce n’est pas toujours synonyme de restaurant. Il faut avoir pour cela quelqu’un à qui confier son petit chat, et quand celui-ci n’est pas bien grand, il faut avoir confiance … et connaître du monde autour de soi qui soit libre ce soir là !

Cette année, nous n’avions personne pour garder le petit chat … du coup la Saint Valentin s’est faite en deux temps : une première fois avec le petit chat et une seconde, une semaine après en amoureux au restaurant.

Mais cette année, étonnamment ce qui nous a touché tous les deux c’est la gentillesse de nos voisins, qui sachant que nous ne pouvions sortir au restaurant, nous ont apporté une partie de leur repas (un plateau de sushis, makis) qu’ils avaient réalisé l’après-midi même. Une délicate attention que nous avons appréciée à sa juste valeur et qui nous a autant fait sourire les uns et les autres sachant que pour l’occasion nous avions nous même passé commande chez Nikki Sushis.

Bref un joli souvenir. Merci encore à A. et J. pour leur gentillesse.

20150214_195910La semaine qui a suivie, nous nous sommes donc offert une petite virée au restaurant ! Un restaurant que nous affectionnons particulièrement tous les deux. Il s’agit d’un petit établissement situé dans le village de Pélissanne à une petite demi heure de la maison. Des amis nous l’avaient recommandé il y a quelques années maintenant et nous l’avons totalement adopté ;-). Il n’y a pas de carte dans ce restaurant, le chef compose ses menus en fonction de la qualité des produits qu’il trouve sur le marché. Du coup c’est la surprise à chaque fois, mais nous n’avons jamais été déçus jusqu’à présent de ce qui nous a été servi. Les tarifs ne sont pas excessifs :

  • 31 euros pour entrée, plat, dessert
  • 37 euros pour entrée, poisson, viande, dessert ou fromage

Le service est agréable, le cadre sympathique, bref une belle adresse à retenir.

L’ IG (l’invitation gourmande) 13 330 Pélissanne20150221_20053220150221_202916_120150221_21064020150221_21061120150221_213810_1

Les ateliers contes à la bibliothèque municipale

 20141108_105154À la maison, la lecture prend une place très importante. Avec le petit chat c’est environ 1 heure par jour de lecture d’histoires et d’albums entre le matin avant de partir à l’école et le soir avant de s’endormir.

Dès que j’ai pu, j’ai fait le choix de mener le petit chat à des spectacles, des séances de lectures animées et autres. Toutes n’ont pas été couronnées de succès, mais dans l’ensemble, c’est avec fierté que je peux dire que mon petit chat y a été attentive pour les trois quarts.

Pour nos séances de lectures contées, je me suis en premier lieu tournée vers la bibliothèque municipale de la petite ville voisine. Les bibliothèques mettent en place un tas d’animations pour les enfants autour de la lecture et de l’écriture. Renseignez vous, vous serez certainement étonné de découvrir tout ce que l’on peut proposer à son petit bout et ce gratuitement.

Chez nous, ce sont les bibliothécaires qui animent ces séances. Elles choisissent un thème, sélectionnent une série de livres, une série de musiques pour accompagner leurs lectures, et en route pour la cabane aux histoires ! Les enfants s’assoient sagement sous une vraie tente décorée d’étoiles et écoutent ces histoires prendre vie sous leurs yeux. Les séances de lecture durent entre 30 et 45 min pour les plus longues et sont ouvertes à partir de deux ans.

À la fin de la séance, les livres lus peuvent alors être empruntés, ce qui permet aux enfants de prolonger un peu la magie des histoires. Il me semble que le petit chat a toujours emprunté au moins une des histoires lues, et le plaisir de pouvoir la relire au chaud dans son petit lit douillet a systématiquement eu son petit succès.

Bref, voici, une belle sortie éducative pour nos petits bouts qui permet de continuer le travail de découverte de la lecture que chacun peut engager à la maison, et que les maîtresses mènent dans leurs classes.20141213_111101Je tenais pour terminer à vous présenter les « kamishibais », car ils constituaient le thème de la séance à laquelle nous venons d’assister. Aujourd’hui, nous avions la chance d’avoir une intervenante spécialisée dans les contes japonais. L’intervenante en question a utilisé les célèbres « kamishibais » qui sont de petits théâtres d’images. Les images défilent au sein de ce petit théâtre pendant que l’adulte raconte l’histoire. Nous avons entre découvert un conte japonais très célèbre, que tous les petits enfants du Japon connaissent. Il s’agit de Momotaro, l’enfant né d’une pêche. Les illustrations à l’opposé de nos traditionnelles images européennes permettaient ainsi de faire découvrir de nouveaux horizons aux enfants. J’ai porté un intérêt tout particulier à cette séance d’histoires japonaises, étant moi même très intéressée par ce pays fascinant. La séance un peu longue pour certains était un peu plus agitée que d’habitude, mais tout aussi sympathique.

Une étoile chocolatée express pour le goûter

20150204_155129_1 20150204_155015

La dernière fois que nous sommes parties prendre le goûter chez une petite copine du petit chat, nous avons amené une étoile chocolatée. C’est mon mari qui m’a fait découvrir cette recette via une collègue de travail. Rien de très compliqué ! Il s’agit simplement de superposer 4 pâtes feuilletées, d’intercaler entre une couche de chocolat (nutella par exemple) et d’effectuer un découpage et un pliage stratégique ;-). Ensuite il suffit de passer le tout au four à 180°C et le tour est joué.

Je ne vais pas vous expliquer le pliage et la découpe car pour réaliser ce gâteau j’ai utilisé une vidéo sur le net très bien faite, je vous mets donc le lien.

http://buzzfil.com/article/3727/non-classe/il-fait-16-decoupes-strategiques-pour-un-gateau-dans-la-pate-feuilletee-le-resultat-est-delicieux-et-trop-beau-1.html

Et voilà ! Une recette express qui fait son petit effet visuellement et gustativement !

Expogato aux docks des suds à Marseille

20150207_10475220150207_112505Alors cette fameuse expo gâteau… Que dire ???

Je dirais petite, vraiment petite… Nous y sommes restés en tout et pour tout deux heures et ce à mon avis car nous avions un petit bout de chou de 3 ans avec nous. Les exposants les plus intéressants étaient à mon sens « scrapcooking » et « wilton » ainsi qu’un petit exposant espagnol à qui j’ai acheté un lot d’emportes pièces pour biscuits. Pour le reste, je ne dis pas que c’était inintéressant mais l’espace était petit et le monde agglutiné autour des stands décourageait rapidement de rester.

Dans l’ensemble, pour une personne tout à fait novice dans le cake design, l’espace de vente comporte un intérêt. Par contre pour une personne qui s’y connait davantage, c’était un petit peu plus par plaisir que l’on se promène dans ces allées… Effectivement j’espérais véritablement dénicher dans cette expo des ustensiles de pâtisserie que l’on retrouve difficilement sur le net, et de ce côté là, à part mon petit achat chez ce revendeur espagnol, rien de transcendant. Bref j’étais un petit peu déçue. Je pense que le « Sugar salon de Paris » doit être bien plus grand et proposer ainsi un choix d’achat plus large et plus diversifié.

Néanmoins, de très jolis gâteaux étaient exposés, et avec mon mari et le petit chat, nous avons pris beaucoup de plaisir à les contempler. Enfin, toute une série de cupackes et cheescakes étaient à vendre. Nous en avons offert un au petit chat qui l’a englouti d’une traite. Je n’ai même pas eu le plaisir d’en gouter une miette. Mon mari, lui qui a eu droit à une lichette l’a trouvé très bon. Bref, je le crois sur parole !

Voilà, pour finir, je dirais qu’une petite visite à expogato permet de passer un petit moment sympathique mais pour ma part m’a laissée sur ma faim 😉

Sur ce, je vous laisse admirer quelques clichés de notre passage aux docks des suds.

20150207_110754 20150207_110643 20150207_110632 20150207_110537_1 20150207_110506 20150207_110417 20150207_110256  20150207_111254_1 20150207_105745 20150207_110245_1Et voici les fameux biscuits qui m’ont faite craquer… bien entendu on a opté pour les princesses 😉

20150207_11591020150207_115906

20150207_11585920150207_115855

Thermomix TM5

new_thermomix_TM5_1Pour certains et certaines j’imagine que le terme de Thermomix ne dit pas grand chose, tandis que pour d’autres, il leur parle carrément ! Pour ma part, on va dire que jusque là lorsqu’on évoquait le Thermomix, j’entrevoyais surtout un trou à vie dans le portefeuille… Mon mari m’en avait parlé pour la première fois, il y a trois ans lorsqu’une de ses collègues de travail s’en était procuré un. La jeune femme s’était alors empressée de m’en vanter les mérites, mais j’avoue que tout ça restait encore un peu flou pour moi.

Cette année, la maman d’une petite copine du petit chat m’en a de nouveau parlé, et m’a proposé si cela m’amusait d’assister chez elle à une démonstration de Thermomix (en l’occurrence la dernière version). Étant donné que j’avais déjà gouté un chocolat chaud réalisé chez elle avec ce fameux robot, et que celui-ci, délicieux, avait grandement attisé ma curiosité, j’avoue que j’étais très tentée par la chose.

Quand l’après midi démonstration s’est organisée, j’étais ravie. Avec 3 autres copines, nous avons préparé une entrée, un plat et un dessert. Le tout a été très réussi, et j’ai trouvé le robot génial. La fougasse aux olives était prête en 5 min, le poulet et le velouté aux légumes en 15 et le sorbet 3. Bref rapidité, efficacité et goût étaient au rendez-vous !

Le Thermomix broie et mixe avec une puissance que je n’avais encore jamais vu sur un robot. Les blancs en neiges sont montés en 30 secondes, la soupe transformée en un délicieux velouté en autant de temps et la sauce pour le poulet ne demande qu’un coup de mixeur de plus. Bref, j’ai été conquise… et j’avoue que posséder un tel appareil me ravirait 😉

Le robot est muni d’un écran tactile très pratique qui permet de suivre les recettes pas à pas et les étapes d’utilisation du robot. Plus besoin de noter au préalables les ingrédients sur un bout de papier ainsi que les étapes : la clé fournie avec le robot les a en mémoire. De plus la démonstratrice nous a expliqué qu’il était possible de planifier à l’avance ses menus pour la semaine (ce que je fais déjà), en fonction de ceux-ci une liste de courses s’édite automatiquement et l’intégralité des recettes dont on a besoin pour la semaine s’enregistre sur la clé. Donc tout est sous la main pour la semaine.

Petit problème pour ma part le prix 1139 euros… c’est un investissement il faut le dire… alors je ne dis pas que je ne franchirai pas le pas, mais en tout cas pas ce mois-ci, à moins que Thermomix m’en offre un… 😉 auquel cas je vous ferai un petit panel explicite de toutes les recettes possibles.

En attendant, à défaut de Thermomix, je me contente de mon Kitchen-Aid qui pour la pâtisserie est déjà un très bon robot.

Et vous connaissez vous le Thermomix et sa dernière version ?

Salon Expogato Edition 2015

affiche-expogato-2015A défaut de pouvoir aller à Paris au salon Sugar, nous allons tenter de nous rattraper avec le salon du cake design sur Marseille. De multiples gâteaux y sont exposés, des ateliers y sont proposés et enfin des exposants sont là pour vendre si j’ai bien compris… Bref, je suis très curieuse d’aller y jeter un œil. Alors samedi prochain le programme est tout trouvé !

A très vite pour en faire le débrief 😉

Rainbow Cake Hello Kitty : La pâte à sucre

20150124_154404La pâte à sucre est à la base un mélange de blancs d’œufs et de sucre glace. Elle se manipule avec précaution car elle peut casser facilement. L’étape la plus compliquée est sans conteste celle qui consiste à recouvrir son gâteau. Pour cela, il faut étaler sa pâte avec un diamètre adapté à sa taille, donc faites bien attention à sa hauteur et à son diamètre. N’hésitez pas à en prévoir un peu plus… l’entrainement et l’habitude feront le reste 😉 Pour mon gâteau il m’a fallu 1kg et demi de pâte à sucre.

Les chutes ont été colorées (grâce aux colorants wilton), découpées à l’emporte pièce et m’ont servie pour le décor.

Avant de passer à l’étape pâte à sucre, il faut bien entendu au préalable avoir monté son gâteau et l’avoir couvert ou pas de crème au beurre (selon le goût de chacun). N’hésitez pas à retailler votre gâteau pour le rendre le plus régulier possible, un gâteau bien taillé conditionne fortement le résultat.

Enfin avec un moule à perles emplissez à votre convenance de petits bouts de pâtes colorées pour réaliser une belle chaine de perles que vous placerez à la base de votre gâteau pour cacher ainsi les petites imperfections.

Décorez avec une jolie figurine sur le sommet, et votre création est prête. Pour ma part, je me suis même amusée à ajouter quelques paillettes alimentaires.

Pour la pâte à sucre, on en trouve de toutes les marques et de toutes les sortes. J’achète les miennes dans une petite boutique spécialisée dans le cake design. Ce sont des imports du Portugal que je n’ai pas réussi à retrouver sur le net. Maintenant je pense que le mieux est de tester et de choisir celle qui vous convient à la manipulation et au goût. Enfin, deux options se présentent à vous : acheter des pâtes déjà colorées ou les colorer vous même. Le coût n’est pas le même… mais si vous avez directement les bonnes teintes dans les coloris proposés, il est clair qu’il est plus pratique d’acheter de la pâte déjà colorée.

Voilà j’en ai fini avec ce premier tutoriel sur le rainbow cake, en espérant que ça ait pu aider certains ou certaines …. 😉