Le verger : un premier jeu de société

51PzuVDoS7L._SX300_Le temps file à toute allure et je m’aperçois que je ne vous ai toujours pas proposé de jeux qui pourraient intéresser les petits. Aujourd’hui j’ai sélectionné un jeu commercialisé par le groupe Habba.

Quand son enfant est petit, bien entendu une des premières activités qu’on peut lui proposer est le coloriage. Même si au départ, ceux-ci ne s’apparentent qu’à de vulgaires gribouillages, très rapidement l’enfant prend plaisir à utiliser les couleurs, à recouvrir les surfaces de sa feuille et finit par se pencher sur la question du « Attention ne dépasse pas ».

Mais pour ma part, ce que je trouve très sympathique pour lui et pour nous, c’est de l’initier le plus tôt possible au jeu de société. Cette initiation correspond bien entendu à un véritable apprentissage. Il faut que l’enfant comprenne :

  1. que le jeu se joue à tour de rôle
  2. le but du jeu
  3. accepte de perdre

Bien souvent, l’enfant commence par se faire sa propre idée de ce à quoi correspond le jeu et de ce qu’il doit faire. Cette idée n’est pas forcément conforme à nos attentes. Pourtant le laisser manipuler, s’approprier le jeu tel qu’il en a envie n’est pas une mauvaise chose… mais bien sûr si on veut vraiment jouer avec lui, il ne faut pas s’arrêter là.

Le plus facile pour faire connaître un jeu à son enfant reste de le faire jouer avec d’autres qui connaissent déjà le jeu, ainsi l’enfant a plus de plaisir à se mettre dans l’activité. Pour cela, si on a la chance d’avoir des neveux ou nièces, autant en profiter.

Le premier jeu dont je souhaite vous parler est le «Verger». Un jeu accessible dès deux ans. Il s’agit d’un jeu coopératif dans lequel tous les joueurs se battent contre un corbeau. Le but est de récolter tous les fruits du verger avant que le corbeau ne l’ait fait. Pour cela on lance un dé :

  • si on tombe sur une couleur, on doit ramasser un fruit de la couleur correspondante,
  • si on tombe sur le panier, on peut ramasser deux fruits de son choix,
  • si on tombe sur le corbeau, on ajoute une pièce du puzzle représentant le corbeau.

Il faut donc avoir ramassé tous ensemble, tous les fruits du verger avant que le puzzle du corbeau soit totalement reconstitué. L’avantage d’un jeu coopératif réside dans l’idée que soit tout le monde gagne, soit tout le monde perd. Ce qui évite dans un premier temps de gérer le problème : j’ai perdu et lui a gagné.

Ce jeu reste simple et abordable pour l’enfant. Il en existe plusieurs versions de plus ou moins grande taille. Pour ma part je vous conseille la grande version, bien plus facile à manipuler pour les petits et bien plus attractive par son design. Mais il faut savoir que des versions voyages, très pratiques car de petites tailles, existent aussi. Bref, si on doit commencer par un jeu, celui-ci me semble incontestablement le plus approprié.

Et vous ? Quels jeux de société pour petitous ont retenu votre attention ?

Le festival international du jeu à Cannes

20150301_133214 Voilà maintenant deux ans que nous nous rendons en famille accompagnés de quelques amis au festival international du jeu à Cannes. De quoi s’agit-t-il ?

Il s’agit en fait d’un rassemblement d’exposants spécialistes du jeu pour adultes. Plusieurs catégories sont représentées. Entre autre, on trouve :

  • les jeux de rôle
  • les jeux de plateaux
  • les jeux vidéos
  • les casses têtes
  • les jeux d’adresse
  • et plein d’autres types de jeux que je n’arriverais pas forcément à catégoriser.

L’an passé, le petit chat n’avait que deux ans, quand nous nous y sommes rendus et pendant que mon mari et ma sœur partaient à la recherche de la dernière nouveauté en matière de jeu, j’avais déambulé à travers les allées avec le petit chat essayant tant bien que mal de la faire jouer à … ce qu’elle pouvait jouer. Au final, après un petit temps passé au stand play doh, un autre au stand ouistiti, un autre au stand V-TECH, et autres… l’après-midi était vite passé. Mais cette année, j’appréhendais un petit peu ce que nous allions y trouver, car j’avais peur que ce soit un peu léger pour le petit chat qui commence à bien jouer. Et là, ça a été la révélation !!!! Cette année, un étage entier avait été consacré aux enfants. Pour tout vous dire, un après-midi ne nous a pas suffit pour tout voir, je ne dis pas tout tester, car là c’est au moins deux jours entiers qu’il aurait fallu rester … mais ne serait-ce que tout voir correctement.

Je connaissais déjà bien les jeux HABBA et les jeux DJECO, mais là encore, je n’en connaissais que certains, ce qui m’a bien entendu permis d’en découvrir de nouveaux, et de les tester avec la principale intéressée.

Pour que l’après-midi avec son petit bout soit intéressant et se passe bien, il faut sélectionner les stands sur lesquels on s’arrête. Pour ma part nous avons alterné entre jeux de manipulation (kaplas et autres), jeux de plateaux (habba, djeco …), jeux d’adresse et jeux d’arts plastiques et de travaux manuels. Cette année : exit la pâte à modeler …. Attention pas parce que ça ne lui aurait pas plu, mais par manque de temps. J’ai jeté un rapide coup d’œil à l’ensemble des stands et il me semble qu’à partir de deux ans le festival était praticable avec un petit bout. Maintenant, je dois avouer que j’étais bien plus concentrée sur la tranche d’âge qui me concernait : trois ans et là je dois dire qu’il … n’y avait rien à redire. Pour les plus grands, le festival est tout aussi intéressant.

Au rez de chaussée, les jeux présentés concernent bien souvent un public allant en moyenne de 7 ans à l’âge que l’on veut. Des tables sont installées un peu partout pour qu’on puisse s’y installer et tester le jeu présenté. Une personne est bien entendu là pour vous expliquer les règles, vous guider durant la partie. Selon les jeux, et leur popularité, la queue pour pouvoir espérer y jouer peut être parfois très longue, mais quand on est passionné, et bien on attend. Ce qu’ont fait mon mari et ma sœur…

Bref, pour clôturer ce billet, je dirais que le festival international du jeu peut-être très intéressant pour découvrir de nouveaux jeux, de nouvelles activités à son enfant, pour se faire plaisir tout simplement si l’on aime jouer. Cependant, bien penser à l’environnement ambiant (très bruyant) qui peut fatiguer très vite les plus petits. Que ce soit cette année, ou l’année précédente nous n’y avons passé qu’une très grande après-midi mais amplement suffisante pour notre petit chat.

Le festival se tient chaque année à Cannes au palais des Festivals. L’année prochaine ce sera sa trentième édition ! (j’espère qu’ils verront les choses en grand 😉 ) et il devrait se dérouler du 26 au 28 février 2016.

Sur ce, je vous laisse quelques images du festival…

 20150301_184853 20150301_170350 20150301_154756 20150301_140059_1 20150301_144104

La patinoire : ça donne quoi avec un petit bout de trois ans ?

Et bien c’est sport, mais pas infaisable.

Depuis que le petit chat a vu « Fée Clochette à la neige » (désolé pour le titre exact, mais ça ne m’a pas marqué…) le sujet du patin à glace est souvent revenu sur la table. Je m’étais donc promise de l’y emmener pour ces vacances. Chose faite à présent !

La patinoire avait un petit coin réservé pour les enfants, avec à leur disposition des « otaries en plastique » qui leur servaient de support pour se tenir et se déplacer. L’espace en question était petit, mais, pour notre petit chat vu son âge, suffisant.

20150227_155003

Bien que j’étais très contente de proposer cette activité au petit chat, j’ai été déçue par la musique d’ambiance : elle était diffusée à très fort volume et quant à la sélection no comment…

Pour finir, je dirais que l’activité reste sympathique et que les enfants adorent. Nous avons déboursé 25 euros à 3 et y sommes restés environ une heure, ce qui reste cher dans l’absolu je trouve. Maintenant tout dépend de la fatigue de son enfant… mais bien entendu si celui-ci tient plus longtemps, rien ne vous empêche d’y passer l’après-midi entière. Pour ma part, je dois avouer qu’une heure dans ce brouhaha permanent m’a suffit.

Station du Mont Serein au Mont Ventoux

20150226_111949Quand on ne se sent pas encore d’investir pour une semaine au ski ou que les congés sont encore trop ric rac pour poser une semaine entière, reste toujours la possibilité de s’échapper le temps d’un week-end ou d’une journée selon où l’on vit.

Pour ma part, avec un petit chat si jeune, je n’ai pas été particulièrement tentée par l’idée de partir toute une semaine à la montagne. Par contre une escapade d’une petite journée m’a paru idéale pour lui faire découvrir la neige. Habitant le sud de la France, nous avons la chance de bénéficier d’un emplacement géographique propice aux déplacements. Le Mont Ventoux bien plus proche pour nous que les Alpes m’attirait depuis un moment. Cette année, nous avons décidé de lui consacrer une journée.

Verdict : très sympa pour une petite escapade au blanc. La journée est très vite passée, alternant jeux dans la neige, luge, pique nique et goûter. Le petit chat était ravie et très déçue de devoir abandonner sa luge à la fin de la journée.

L’accès à la station est facile, la route pas trop sinueuse, bref pratique pour s’y rendre. Le ski y est praticable et apparemment le domaine skiable bien que petit permet de s’y amuser correctement.

Pour la luge : n’étant pas équipés de base, il nous a fallu louer sur place le matériel. Là, grosse surprise quant à la file d’attente qui était comment dire … interminable. Alors comme nous n’avions qu’une luge pour notre part à louer nous avons pu esquiver la queue, mais pour tous ceux qui devaient louer des skis ça a été autre chose. Donc attention si vous partez pour y faire du ski, sachez que beaucoup montent au Mont Ventoux pour la journée et louent leur matériel.

Trois espaces sont réservés à la luge :

  • Un premier très grand aménagé pour
  • Un second plus petit et muni d’un tapis électrique permettant de remonter la pente sans se fatiguer (mais attention cet espace nécessite pour le tapis l’achat d’un forfait)
  • Un dernier utilisé comme tel mais dont l’aménagement n’a pas été travaillé pour, du coup la neige y est moins homogène et les luges y glissent moins facilement

Pour le pique nique, nous nous sommes installés en haut d’une des pistes de luge. La vue sur la vallée y est magnifique.

En conclusion, je dirais que le mont Ventoux reste une alternative très sympathique et abordable si l’on s’y trouve à proximité et que l’on a déjà une partie du matériel. Je ne pense pas à la location de la luge qui coûte quand même 12€ la journée (mais si on n’a pas d’espace pour stocker une luge chez soi, c’est bien utile), mais plus aux tenues de ski !!! Alors oui pour nous adultes, s’en passer pour une journée ce n’est pas trop compliqué, même si on a les fesses mouillées en fin de course, mais pour un petit bout de trois ans, c’est tout juste inconcevable. Pour notre petit chat, nous avions eu la chance de récupérer la tenue de ski de la fille d’une amie, si ça n’avait pas été le cas, je me serais certainement tournée vers les bourses aux vêtements ou les ventes d’occasion chez Décathlon. Bref, pour éviter d’investir de trop grosses sommes d’argent pour une seule journée, des solutions existent.

Sur ce, je vous laisse quelques images de la station. Et vous, connaissez-vous le Mont Ventoux ?

20150226_150833 20150226_144009 20150226_123759 20150226_11080920150226_151838 20150226_161418

Un gâteau Raiponce

20150221_164723À l’occasion de la fête du petit chat (et oui on fête les fêtes à la maison 🙂 ), j’ai réalisé un gâteau Raiponce : une de ses premières princesses préférées… Celui-ci a eu son petit succès auprès des convives et bien entendu de la principale intéressée. Pour ma part, j’étais également très satisfaite du résultat. Les deux gâteaux sont des gâteaux au yaourt coupés chacun en deux et garnis d’une crème au mascarpone. Bien évidemment pour ce genre de réalisation, c’est le visuel qui prend le dessus sur le gustatif qui n’est pas mauvais, mais très simple comparativement à tout ce que l’on peut trouver en pâtisserie française. Mais étant donné que bien souvent ce sont les choses les plus simples qui font plaisir aux enfants, on est tout à fait dans le thème.

Alors pourquoi fêter les fêtes en grande pompe, me direz-vous ?

Tout d’abord, tout simplement pour le plaisir de se retrouver en famille et de voir une fois de plus les yeux de son petit chat s’illuminer. De plus quand, son petit chat est né extrêmement proche des fêtes de Noël, ça peut être une bonne astuce pour redispatcher les présents du père-noël qui sont parfois très nombreux quand on a une grande famille. Bref pour nous, les deux avantages sont réunis alors on ne se prive pas 😉

Et vous ? Les fêtes sont-elles l’occasion également d’un petit goûter ?

Je vous laisse tout de même la recette du gâteau au yaourt que j’utilise :

  • 6 œufs
  • 2 pots de yaourt
  • 4 pots de sucre (le pot à yaourt vide sert de contenant)
  • 1,5 pot d’huile
  • 6 pots de farine
  • 2 sachets de levure chimique
  • 2 sachets de sucre vanillée

J’ai doublé ces quantités que j’ai réparties dans mes deux moules. Pour les moules, il s’agit en réalité d’un cercle extensible que j’ai réglé sur deux diamètres différents. Vous pouvez bien entendu, choisir à votre guise la taille de gâteau qui vous convient.

Pour la garniture, il s’agit d’un tant pour tant, c’est à dire autant de sucre glace que de mascarpone. Le tout est légèrement fouetté au robot pour être mélangé. Attention de ne pas trop fouetter votre crème si vous voulez qu’elle se tienne.

Enfin pour la pâte à sucre, j’ai coloré moi même ma pâte et j’ai utilisé 4 types d’emporte pièces :

  • des petites fleurettes de 2 tailles différentes
  • de grandes herbes (emporte pièce que j’ai eu le plaisir de dénicher au salon du cake design à Marseille)
  • un emporte pièce papillons

Pour les figurines, je les ai trouvées sur Paris sur le Boulevard Saint Germain dans une boutique Album mais elles sont en vente sur Amazon.

Le travail de pâte à sucre ne correspond alors plus qu’à un beau travail de patience… mais croyez moi le résultat en vaut vraiment la peine. 😉20150221_165848_1