Exposition Harry Potter à la cité du cinéma à Paris

20150524_144147En ce moment et ce jusqu’au 6 septembre 2015, on peut aller voir l’exposition Harry Potter à la cité du cinéma à Paris (enfin à Saint Denis pour être plus précise).

20150524_114950En tant que vraie fan du petit sorcier à lunettes, j’avais très envie d’aller jeter un petit coup d’oeil à cette expo 😉 Nous étions déjà allés à Londres aux studios de Leavesden et nous avions beaucoup aimé, j’étais donc curieuse de voir ce que ça pouvait donner sur Paris.

Alors verdict ? Très sympa, mais tout de même rien à voir avec ce que nous avions pu voir sur Londres. Mon mari avait peur que le tout soit une totale redite de ce que l’on avait déjà pu visiter en Angleterre, mais pour finir on a trouvé cette petite expo complémentaire des studios.

L’exposition n’était pas immense mais très fournie ! Les décors étaient joliment faits. Les salles étaient plongées dans le noir total si bien qu’avec toutes ces lumières tamisées, on était très vite dans l’ambiance ;-).

Alors bien sûr, on ne trouve pas comme à Londres, la grande salle, la véritable maquette de Poudlard qui a été filmée pour les différents opus, certains plateaux de tournage comme le ministère de la magie, la maison des weasley, les décors extérieurs et j’en passe … mais le tout reste intéressant. Petit, très petit par rapport aux studios, mais intéressant !

Je trouve qu’ils ont notamment essayé de faire des efforts sur l’arrivée à l’exposition. Déjà, dès la sortie du métro tout est extrêmement bien indiqué. 20150524_114154Ensuite de jolies affiches sont placardées un peu partout à l’arrivée à la cité du cinéma. Enfin la file d’attente nous plonge directement dans l’univers d’Harry Potter !20150524_120131

Petit hic … en ce moment avec le plan vigipirate, il n’y a plus de consigne… Nous avons donc été obligés de nous trimbaler notre valise cabine derrière nous durant toute la visite.(Et oui l’expo était notre dernier passage avant de prendre l’avion) Ceci dit on a géré, enfin, merci chéri d’avoir géré 😉

On entre par petits groupes pour visiter l’exposition (chaque ticket s’achète avec un horaire de visite). Une fois entrés, une sorcière nous attend avec le choixpeau pour une petite attente supplémentaire afin de réguler au mieux le flux de visiteurs. 20150524_122259Une dernière salle de projection avant le grand saut dans le monde d’Harry Potter et c’est parti pour 2  heures et demi de visite (ça c’est vraiment si on prend son temps, pour vous donner une petite idée, nous avions passer la journée à Leavesden et je n’avais pas réussi à tout écouter de mon audioguide…)

L’entrée dans l’exposition se fait par un passage dans lequel on peut admirer la locomotive du Poudlard express, 20150524_122610puis débute alors une succession de plateaux dressés chronologiquement en fonction des films et des livres… Bien entendu on trouve beaucoup de costumes, d’accessoires plus ou moins grands, d’écrans TV diffusant des extraits des films ou encore des affiches…20150524_122654

Voici donc un aperçu de ce qu’on peut admirer :

Les portraits du Grand escalier 20150524_122915

20150524_122856

Le dortoir des garçons

20150524_124118

Une beuglante

20150524_124313_1

Le bureau rose bonbon à chats de Dolores Ombrage

20150524_125402

Professeur Rogue et son cachot à potions

20150524_125509 20150524_125458

Professeur Lockhart

20150524_124803 L’univers de Sybille

20150524_123428_1La cabane d’Hagrid

20150524_131000 20150524_131250_1 La forêt interdite et ses créatures magiques

20150524_131644 20150524_13153920150524_131419    Décors du jeu d’échecs d’ « Harry Potter et la chambre des secrets »20150524_132854_1 20150524_132846_1   Sucreries d’Halloween et autres20150524_134504 20150524_134445

Dobby

20150524_134644

Ce clown « épouvantard » sorti tout droit de l’armoire magique de Rémus était bien plus impressionnant en vrai que dans le film.

20150524_124356 20150524_124618 20150524_124417

J’ai trouvé particulièrement sympa la serre de Madame Chourave avec ses mandragores.

20150524_124651 20150524_12503920150524_124938

Une petite partie de Quiditch ?

20150524_13080720150524_125934_120150524_130501

L’univers de Voldemort

20150524_14015820150524_13251120150524_13232120150524_131941La partie de l’exposition consacrée à la grande salle

20150524_13523520150524_133422

20150524_13382020150524_134853Enfin la boutique… Là encore une fois rien de comparable avec Londres. Pour le coup j’ai été déçue… J’espérais ramener une boite de dragées de Bertie Crochue comme je l’avais fait de Londres. Alors certes, nous en avons ramené deux, mais la taille et le packaging des boites n’avaient rien à voir avec la réalité… Quand aux chocogrenouilles, elles n’étaient même pas empaquetées dans les jolies boites en cartons que l’on décrit dans les livres et que justement l’on retrouvait à Leavesden… Bref un petit peu déçue par la boutique qui était minuscule et proposait beaucoup moins d’articles qu’à Londres. Cependant celle-ci était pleine comme un œuf, je pense que certains ont dû quand même trouver chaussures à leurs pieds 😉 .

20150524_142927 20150524_142509_1 20150524_142454 20150524_142520

Et les audios-guides, utiles ou inutiles ?

Nous en avions réservés un chacun, et étions munis de nos propres écouteurs. Alors certains diront que c’est un luxe… moi, sincèrement, je dirais que c’est très bien ! L’audio-guide ne nous dispense pas de lire certains écriteaux explicatifs mais nous épargnent une partie des lectures. Ce n’est pas par flemme que je dis cela, mais il y avait tellement de monde dans si peu d’espace, que j’ai réellement apprécié de me couper du bruit ambiant grâce à mon audio guide et de ne pas avoir à jouer du coude à coude en permanence pour pouvoir lire les différentes explications affichées. Mais là encore une fois, tout dépend du budget que l’on a l’intention de mettre dans cette sortie ….20150524_133610

Pour finir sur cette exposition, je dirais qu’elle est très intéressante et qu’on est vraiment très content d’y être allés. Maintenant, bien entendu rien à voir avec les studios de Leavesden qui valent sincèrement le détour si l’on est fan de l’univers du petit sorcier.

Le crocodile : Souvenirs d’étudiants

20150523_232702 Ah ! Le temps des bars à cocktails… Depuis que la puce est née, un lointain souvenir… C’est à dire qu’entre le travail, les nuits trop courtes, les week-ends qui défilent à la vitesse de la lumière, le temps manque… mais à bon escient je dirais 😉

Pourtant, ce week-end après avoir dîner au « Train Bleu » (et oui la grande classe quand même !) on s’est senti une âme « bar à cocktails ». Le petit chat étant chez les grands-parents tout le week-end, c’était l’occas parfaite.

Alors, tout doucement, on s’est dirigé vers le cinquième arrondissement pour boire un petit verre au fameux « Croco ». À mon époque, tous les jeunes connaissaient et maintenant également ! Alors qu’est ce que ça fait de revenir dans de tels endroits la trentaine passée ?

La carte est toujours aussi fournie, les tables poisseuses à souhait, on est toujours aussi serré avec son voisin de table, mais l’ambiance est toujours aussi chouette ! On sent tout de même qu’on a pris un petit coup de vieux mais bon ça passe encore…

Bref pour tous les nostalgiques des bars à cocktails de leur jeunesse, un petit bain de foule le temps d’une boisson et zoom on se revoit 10 ans en arrière, ça fait une petite pause souvenir rigolote où l’on prend le temps de se remémorer quelques petites histoires d’étudiants.

20150523_234745Le Crocodile

6 rue Royer Collard
75005Paris

Le train bleu

20150523_223742 Pour continuer notre week-end gastronomique nous avions décidé d’aller dîner au « Train Bleu ». 20150523_195341

Ce restaurant historique qui date de 1900, a complètement été restauré l’année dernière. Et quand on pénètre à l’intérieur, on est émerveillé par tant de dorures et de couleurs. Le cadre est bien entendu exceptionnel, je pèse mes mots il n’y en a pas d’autres à mon sens. Bref on en prend plein la vue ;-).

20150523_213808 20150523_213739 20150523_223643 20150523_195739

A côté de ça il y a bien entendu ce qu’on y mange ! Les tarifs démarrent à 62 € le dîner, vin compris, ce qui représente une somme certes, mais j’ai trouvé personnellement que le rapport qualité-prix y était et qu’il n’y avait rien à redire à ce niveau. Après bien sûr les tarifs pouvaient encore monter. Pour notre part nous nous sommes contentés du menu à 62 €, et nous sommes sortis satisfaits.

20150523_20482420150523_202110 20150523_222540_1

Vue prise depuis le restaurant avec le reflet de l’intérieure de la salle sur la vitre par laquelle a été prise la photo.

20150523_222553

Alors que mange-t-on pour cette somme ?

L’entrée :

Oeuf poché, asperges vertes et bouillon de volaille au parmesan

20150523_201040

J’ai trouvé l’œuf mollet très bon, les petites asperges avaient du goût, bref aucune déception sur l’entrée.

Le plat :

Pour ma part c’était poisson et risotto : Cabillaud vapeur, risotto crémeux et artichauts poêlés aux olives de Leccino

Très bien pour continuer.

20150523_203211

Pour mon mari : Paleron de bœuf oublié au four, légumes de saison. Moi je n’ai pas vraiment apprécié ce plat mais mon mari l’a trouvé très bon. Tout reste une histoire de goût et ça les goûts et les couleurs comme on dit : ça ne se discute pas !

20150523_203241

Pour la suite c’était fromage ou dessert. Nous avions fait le choix de prendre les deux afin de goûter aux deux. Ainsi mon mari a eu une jolie assiette avec 4 beaux morceaux de fromage et moi le dessert. J’avais le choix entre un baba ou la suggestion du chef et j’avais demandé la seconde possibilité, mais étant donné qu’au moment de nous servir ils étaient en rupture de « suggestion du chef », j’ai eu droit à choisir un dessert à la carte… et le moins que l’on puisse dire c’est que j’ai eu la main chanceuse 😉

J’ai choisi pour finir : une meringue glacée aux agrumes, sorbet pamplemousse menthe

20150523_213946 20150523_215359

Un délice, j’ai rarement mangé un dessert aussi fin et équilibré ! Je n’ai d’ailleurs qu’une envie : me lancer dans ce fameux sorbet pamplemousse-menthe pour espérer réaliser quelques chose d’assez similaire…

Bref un très bon repas.

Mais le train bleu ce n’est pas qu’un restaurant ! Il y a également la possibilité de s’attabler pour une pause casse croûte (bon il faut quand même compter dans les 32 €…) ou encore pour une boisson. Le moins que l’on puisse dire, c’est que là aussi le décor ne manque pas d’originalité et de beauté.

 20150523_200633_120150523_213616 20150523_200607_1 20150523_200611 20150523_200553 20150523_20055020150523_213642

Pour conclure, je dirais que je suis passée pendant des années devant ce train bleu (et oui j’ai vécu un temps sur Paris 😉 ) et qu’à chaque fois, c’était pour courir après un train. Je n’avais jamais eu le temps de m’y arrêter, car à chaque fois soit j’étais hyper pressée, soit l’occasion ne s’y prêtait pas, car finalement quand on part en vacances et que l’on se trimbale derrière soi sa grosse valise, on n’a pas forcément l’envie de s’attabler dans un endroit aussi chic. Néanmoins, je m’étais toujours promis d’y faire un saut un jour où justement je n’aurais pas à courir après le temps. Et bien verdict : l’endroit et le repas valent vraiment le déplacement. Quand aux différents lounges, ça peut être très sympa un jour de s’y arrêter également… en tout cas l’envie y est pour ma part.

Enfin pour tous ceux qui souhaiteraient passer à la gamme supérieure niveau menu, voilà ce qu’il en est :

20150523_210555

Très tentant également, non ?

Adresse :

Le train bleu : GARE DE LYON PLACE LOUIS ARMAND 75012 PARIS

20150523_22413920150523_22395320150523_213828

Taste of Paris : Le verdict

20150523_152150_1Je vous en avais parlé, nous avions décidé cette année d’aller tester le Festival « Taste of Paris » qui était une nouveauté pour la France. Bien que le principe soit expliqué sur le site de présentation, j’avoue que j’avais beaucoup de mal à imaginer comment les choses allaient être organisées. Une fois sur place bien entendu tout s’est éclairé.20150523_121211

Chaque visiteur achète un pass d’entrée qui lui permet d’obtenir une certaine quantité de points taste. On échange alors à chaque restaurant (stand) ses points taste contre un plat. Par exemple chez Stéphanie Lequellec on pouvait déguster une « Belle langoustine à peine saisie/concombre de jardin/sarrasin toasté/crème crue » pour 8 crédits c’est à dire 8 jetons taste. Et ainsi on se baladait de restaurant en restaurant, pour déguster les plats qui nous intéressaient.20150523_115157_1

Voilà pour le principe, continuons à présent par les tarifs :

Les tarifs s’étalaient de 35 à 250 € par personne. Le premier pass qui était donc à 35 € permettait d’obtenir 15 points taste. Le deuxième tarif, un pass duo pour deux personnes permettait d’obtenir 50 points taste. Le prix à deux était de 90 €. Sur ces 50 points taste, 40 (jetons roses) étaient destinés à la dégustation de plats et 10 (jetons gris) étaient destinés à la dégustation de vins. Une fois sur place il était possible de racheter des crédits 1 jeton taste  contre 1 €. Personnellement une fois sur place, nous avons fait le choix de racheter des jetons car nous souhaitions vraiment nous faire plaisir et goûter les plats de certains chefs que nous n’aurions certainement pas l’occasion de déguster un jour, tant leur restaurant propose des tarifs élevés. Donc pour notre part nous avons racheté pour 38 € à deux, de jetons, ce qui fait que notre passage à Tatse of Paris nous est revenu 128 € à deux. C’est un peu cher pour un festival mais si l’on est fin gourmet et que l’on s’intéresse réellement à la gastronomie, bien entendu l’expérience est plaisante.

Alors qu’a-t-on pu déguster ? Et bien voici ce qui était servi en dégustation pour ce festival.

Notre premier plat : Stéphanie Le Quellec

Belle langoustine à peine saisie/concombre de jardin/sarrasin toasté/crème crue : 8 Crédits

Un de mes plats préférés, tout en finesse !

20150523_115553

20150523_115450

 20150523_114626

Notre second plat : Joël Robuchon

Le canard confit truffé « façon Parmentier » : 8 Crédits

Bon mais sincèrement pas de quoi se taper la tête contre les murs. Pour tout dire j’ai été un peu déçue par ce plat que j’ai trouvé assez simple.

20150523_120405

20150523_120201

Notre troisième plat : Alain Ducasse

Riz noir cuit en chamba, calamar, poulpe et seiche : 8 Crédits

Excellentissime : un de nos plats favoris !

20150523_122822

20150523_122437

Notre quatrième plat : Guy Savoy

Soupe d’artichaut à la truffe noire, brioche feuilletée aux champignons et truffes : 12 Crédits

Nous avons rarement mangé une soupe aussi bonne, quand à la petite brioche qui l’accompagnait, elle était tout aussi bonne et intéressante 😉

 20150523_123933

20150523_123722

20150523_123615

Notre cinquième plat : Francis Fauvel

Œufs cocotte aux morilles, ficelle toastée : 8 Crédits

Pour tous les amateurs d’œufs et de morilles !

 20150523_13030620150523_130513

20150523_130225

Notre sixième plat : Kei Kobayashi

Raviole de homard, bouillon aux épices : 8 Crédits 20150523_135522

20150523_135336

Notre septième plat : Pierre Sang

Paris – Seoul – Le Puy en Velay : 6 Crédits

Bon mais décevant, limite un peu trop salé…20150523_134139_1

Notre huitième plat : Frédéric Simonin

Le petit pot de foie gras, réduction de vin de Porto Vintage, émulsion de parmesan : 6 Crédits

Ah ! Le foie gras, il n’y a pas à dire : c’est bon ! 😉

20150523_132851

20150523_132103 20150523_132255_1

Notre neuvième plat « Un dessert »: Frédéric Vardon

39V Chocolat – framboise : 6 Crédits

Trop chocolaté pour moi…

20150523_144518

20150523_144526Enfin Benoit Castel avait également un petit stand pâtissier chez qui nous avons pris :

20150523_125221

20150523_125837

Une tarte à la crème Topissime !

20150523_140705

Un fraisier déstructuré Très bon !

20150523_140815

À côté des dégustations se trouvaient également :

  • différents stands de vente en rapport avec la gastronomie
  • des ateliers cuisine ouverts sur inscription mais il y avait foule, nous n’avons pas pu avoir de place…

Le lieu choisi pour accueillir cette manifestation était celui du Grand Palais. Étant donné que le soleil donnait ce jour là nous n’avons pas eu froid 😉 . En attendant, je n’ai pas trouvé que l’on se marchait dessus, il y a eu du monde entre midi et deux mais pas non plus au point de suffoquer.

20150523_160924 20150523_150857 20150523_150859 20150523_150911

20150523_145023Pour finir, je dirais qu’on a vraiment apprécié ce festival, le seul regret que j’ai, reste l’absence de certains chefs comme Pierre Sang, je regrette de ne pas avoir pu échanger avec ce chef qui nous avait paru si sympathique lors de son passage à l’émission culinaire de « Top Chef » sur la 6.

En attendant le concept a fait ses preuves pour moi, maintenant l’a-t-il fait auprès de tous, rien n’est moins sûr car je n’ai pas eu l’impression que l’événement avait attiré les foules… cependant ne possédant aucune donnée concrète mis à part mon simple ressenti, je n’en sais strictement rien 😉20150523_15091320150523_121835

Et vous, fan du concept ?

20150523_141304

Un « Gravity cake »

20150114_201117Pour changer un peu des gâteaux avec décor en pâte à sucre je me suis lancée il y a peu dans les « Gravity Cakes ».

Quesaco ???

Alors les « Gravity Cakes » sont des gâteaux dont la décoration donne l’illusion que ces derniers défient les lois de la gravité. Ainsi, on peut se retrouver face à un gâteau présentant une théière en suspension et le thé qui en découle, ou encore un gâteau sur lequel se déverse un paquet de bonbons… Bref, il suffit de laisser libre cours à son imagination…

Alors maintenant, comment faire tenir tous ces objets en suspension et comment les réaliser ?

Pour les gâteaux les plus audacieux, ce sera la pâte à sucre qui servira de base à la confection des objets, durcie avec une poudre de perlinpimpin spéciale 😉

Pour les plus simples, une tige en bois (par exemple pic à brochette) et caramel suffiront. Pour coller mes bonbons chocolatées, j’avais dans un premier temps opté pour du chocolat fondu. Pour ma part ça n’a pas fonctionné…, mon deuxième essai avec du caramel s’est avéré réussi. Il faut cependant être assez rapide car celui-ci se durcit assez rapidement…

Donc je récapitule :

  1. réaliser un gâteau
  2. recouvrir son gâteau d’un joli nappage au chocolat
  3. planter au centre du gâteau un pic à brochette de façon à ce que celui-ci tienne solidement au gâteau
  4. coller un à un les bonbons au chocolat avec du caramel le long du pic à brochette
  5. terminer la décoration en collant le sachet de bonbons vide avec du caramel

Voilà ! Le résultat est original et sympathique et, chez les touts petits, a généralement le succès escompté. 20150114_201408

 

Les carrières de lumières : Une visite originale aux Baux de Provence

20130427_164907Aux Baux de Provence, petit village typiquement provençal, se trouve un « musée- spectacle » un peu particulier « la cathédrale d’images » renommé il y ‘a quelques années « les carrières de lumières ».20130427_173044

Il s’agit d’anciennes carrières de pierres dans lesquelles sont projetées sur les murs, les plafonds, le sol, des images (photos, tableau, portraits … ) sur un thème donné. C’est un endroit qui sort vraiment de l’ordinaire et où sincèrement l’on prend plaisir à revenir, car chaque année, l’exposition présentée change ! 20130427_16450820130427_17151120130427_17114120130427_163858

De plus, on est à l’abri les jours de pluie et au frais les jours de grosse chaleur en été. Bref, l’endroit présente également quelques avantages logistiques pour petits et grands selon la météo.20130427_16352320130427_17165920130427_171442

Il y a deux ans, nous nous y étions rendus pour voir l’exposition présentée sur « Monet, Renoir, Chagall …Voyages en méditerranée » .

20130427_16412320130427_16414220130427_164304C’est une sortie qui ne pose pas vraiment de souci avec un petit bout. Notre petit chat avait à l’époque un an, et a adoré jouer avec les lumières et images projetées au sol. De plus l’espace est grand et permet aux enfants une liberté de mouvement peu commune habituellement dans un musée ou lors d’un spectacle.20130427_164758

A mon avis, un passage à ne pas rater si on visite le Sud de la France et la Provence en particulier 😉20130427_173204

Pour ne rien gâcher à votre visite, les carrières de lumières se trouvent au pied du magnifique petit village des Baux de Provence. Ce petit village perché très touristique, offre une vue magnifique sur un paysage d’oliviers et de collines typiquement provençal. Les petites ruelles de pierre sèches quand à elles, invitent à la promenade … Enfin, au sommet du village, se dresse son château médiéval où de nombreuses manifestations sont organisés vers le mois de septembre. 20130427_17382420130427_17453720130427_174858

Un petit village qui vaut à lui tout seul le détour 😉

Si ça vous intéresse cette année, l’exposition proposée porte sur « Michel-Ange, Léonard de Vinci, Raphaël », dont voici une petite présentation vidéo ici.

 

La Haute Loire : une destination familiale

20141019_174844_1De retour de vacances, j’ai très envie de vous parler d’un département que nous apprécions vraiment beaucoup : la Haute Loire. 20150509_113818       20150507_194954_2 20150507_195656La famille ayant une maison secondaire là-bas, nous avons la chance de pouvoir profiter des lieux assez régulièrement. C’est un coin qui présente vraiment pas mal d’avantages pour s’y rendre en famille avec un petit bout. DSC_0002

Tout d’abord le climat en été, assez doux, sans être trop chaud, ce qui pour les petits bouts est top. Ensuite, la nature assez riche que ce soit par son relief, ses lacs, ses bois et bien sûr la Loire qui permet d’envisager la baignade pour les plus courageux !DSC_0169

De nombreuses fermes se trouvent également un peu partout, du coup c’est l’occasion de voir les animaux, d’aller chercher son lait le soir, de pratiquer des balades à dos d’âne ou de cheval, bref de partager l’espace de quelques instants la vie du fermier. Les enfants sont généralement ravis de voir tout ce petit monde !20150509_10462420141018_103808_120141019_190318

Les parents comme les enfants peuvent profiter de paysages toujours changeants selon les saisons et qui vraiment valent le coup d’œil 😉 . Un joli petit coin de France dont je vous reparlerai certainement petit à petit tant il y’ aurait de choses à vous faire découvrir ou redécouvrir …DSC_0194

A suivre dans de prochains posts 😉DSC_0548

20141018_111105

Un gâteau Belle au bois dormant

DSC_0167D’habitude la période des gâteaux « pâte à sucre » se limite à la période de décembre et février, mais cette année avec les premières invitations chez les copains, copines du petit chat, on a le droit aux prolongations … 😉

Alors voici, ma toute dernière réalisation ! Un gâteau qui j’espère inspirera certaines ou certains d’entre vous. La base correspond à mon habituel gâteau au yaourt que j’ai parfumé à la fleur d’oranger et que j’ai coupé en 4 parties dans l’épaisseur, et nappé de nutella. ( Dommage, j’ai oublié de photographier le gâteau, une fois coupé mais vraiment le rendu était sympathique 😉  )DSC_0174

Pour la pâte à sucre, il s’agit de pâte à sucre que j’ai colorée moi même, avec des colorants rose et rouge. Des emporte pièces fleurs et feuilles, une figurine bullyland   et de petites perles, étoiles de sucre viennent parfaire la décoration de ce gâteau.

DSC_0180Les proportions du gâteau au yaourt sont les suivantes :

  • 6 oeufs
  • 2 pots de yaourt
  • 4 pots de sucre en poudre ( utiliser le pot de yaourt vide pour doser )
  • 1,5 pot d’huile
  • 6 pots de farine
  • 2 sachets de levure chimique
  • une cuillère à soupe de fleur d’oranger

La cuisson est d’environ une heure à 170 degrés. ( à adapter selon son four)

Le musée Haribo à Uzès dans le Gard

20150501_172414Avis aux amateurs de bonbons !
Durant ces vacances, nous sommes allés visiter le musée Haribo à Uzès dans le Gard, un tout petit musée sur 3 niveaux mais qui attire énormément de monde !
En effet, quelle n’a pas été notre surprise à notre arrivée sur le site… Une queue phénoménale s’étalait de l’entrée du musée jusqu’à sa sortie ! Les gens faisaient même la queue pour entrer dans le magasin d’usine… Autant dire qu’on était impressionné par autant de patience ! Après avoir parlementé avec mon mari, je le convainc finalement de faaire nous aussi la queue. Verdict : une bonne quarantaine de minutes d’attente. Heureusement que les extérieurs du musée possédaient un ou deux arbres et un peu de pelouse, ce qui m’a permis de faire patienter le petit chat en ramassant quelques trésors au sol (cailloux, feuilles mortes…).

20150501_17235620150501_15500220150501_155106Le musée en lui même…

Celui-ci est à l’image de ses bonbons, c’est à dire très coloré !

20150501_163113Les informations qui y sont présentées sont plutôt intéressantes. On a ainsi appris que Haribo était allemand (moi qui étais persuadée que le célèbre petit garçonnet brun était français, snif), quelques précisions sur la fabrication de la fraise Tagada, la mise en paquet des sucreries, un petit historique sur le zan etc…20150501_16394820150501_163334 20150501_164051

Alors à partir de quel âge ?

20150501_165339Comme tout musée, je dirais que bien entendu à moins qu’on se retrouve dans une expo destinée à une tranche d’âge bien précise, la visite est un peu longue pour un petit bout de 3 ans, si l’on veut lire la totalité des explications présentées. Cependant, en survolant un peu le tout, en s’arrêtant à certains points essentiels, le musée est tout à fait praticable avec des petits bouts. Bien que j’ai regretté que le nombre d’ateliers pratiques ou interactifs soit limité, le musée reste dans son ensemble ludique.20150501_164108

À l’achat des tickets d’entrée, se trouve un bac remplis de confiseries en libre service, et l’hôtesse d’accueil donne également un petit sachet de bonbons par visiteur… On n’a pas commencé la visite qu’on a déjà les dents qui baignent 😉 Toujours à notre arrivée, nous est également donné un jeton métallique par visiteur…20150501_170821 20150501_170833 20150501_171105 20150501_171153À la fin de la visite, chaque jeton permet de récupérer, via une empaqueteuse, 4, je dis bien 4, petits paquets de bonbons par personne ! Pour le coup, on fait le plein de sucre pour un moment… 😉

Pour notre part, le passage au magasin d’usine ne s’est pas avéré nécessaire, tant nous avions de paquets pour nous 3. Maintenant, il est vrai que là aussi, le magasin vaut le coup d’œil !20150501_172117_120150501_172300

Avec leur ticket d’entrée, les enfants ont également le droit à un tour d’attraction au « Parc des 1001 cascades » qui se trouve juste à côté. Il s’agit de quatre ou cinq attractions de plein air (trampoline, château gonflable…). Il n’y a rien de fabuleux dans ces jeux, mais ils sont efficaces, je dirais : « Les enfants se régalent et se défoulent à y sauter dedans ». Bref une super idée pour terminer la visite. 20150501_173559_120150501_174613

Pour conclure, je dirais que c’est une visite qui vaut le coup, mais qu’il faut être attentif à l’horaire auquel on s’y rend, car il y a foule. Au départ, je m’étais fait la réflexion que s’il y avait autant de monde le jour de notre venue, c’était certainement parce que nous avions choisi un jour de mauvais temps et que tout le monde avait eu la même idée, mais en en parlant autour de moi, j’ai appris qu’en réalité le site était quasiment toujours pris d’assaut…